Détails



LES RACINES ET LES AILES DE LA GRATITUDE
CONFÉRENCIERS : YVES DUTEIL, JOHANNE DE MONTIGNY

Pour vivre heureux et en bonne communication avec les autres; pour reconnaître nos enracinements tout en nous ouvrant à l’avenir; pour relever les défis que nous lance notre histoire personnelle, professionnelle et sociale; pour tout cela, cultiver le sens de la gratitude et de l’action de grâce constitue une tâche spirituelle essentielle.

Pendant deux jours, nous apprendrons à mieux connaître l’art subtil et vital de la gratitude, avec des intervenants inspirants comme Yves Duteil, Johanne de Montigny et plusieurs autres.


YVES DUTEIL

AUTEUR COMPOSITEUR INTERPRÈTE

Auteur, compositeur, interprète, Yves Duteil est aussi un homme généreux qui refuse de se replier loin de la rumeur parfois tragique du monde. Homme de conviction, il a fondé avec son épouse Noëlle, une école destinée à offrir un nouvel avenir aux enfants les plus défavorisés de la caste des Intouchables en Inde. Habité par une authentique quête spirituelle , il dévoile dans son écriture ses interrogations devant le mystère de Dieu, ses inquiétudes pour la planète, et aussi son effarement devant la montée des égoïsmes.

Au centre de sa réflexion, une question centrale : comment vivre une existence qui ait du sens, ouverte à la fraternité et à la quête intérieure ?

JOHANNE DE MONTIGNY

CONFÉRENCIÈRE

Johanne de Montigny est psychologue et conférencière. Elle a travaillé auprès d’adultes en fin de vie et auprès de leurs proches pendant vingt-neuf ans au Centre universitaire de santé McGill. Depuis, elle se consacre essentiellement aux personnes en deuil. Ses deux dernières publications s’intitulent: Quand l’épreuve devient vie (Médiaspaul, 2010) et Ce vif de la vie qui jamais ne meurt (Novalis, 2017).

Quand :

8 et 9 septembre 2017


Lieu :

LE MONTMARTRE
Centre Culture et Foi
1669, chemin St-Louis
Québec (Québec) G1S 1G5
Tél: 514 278-3020 (poste 209)

Conférence du Vendredi : 25$

Toute la session, conférence incluse :
Avec repas 130$
Sans repas 110$

Tarif étudiant, conférence incluse :
Avec repas 100$
Sans repas 85$

Vendredi 8 Septembre

Heures Activités
19h30Conférence inaugurale, animée par Denis Guérin
Conférenciers : Yves Duteil et Johanne de Montigny

Samedi 9 Septembre

Heures Activités
9hAccueil
9h30 à 11h15Table ronde animée par Gilda Routy autour du thème : Les chemins de la gratitude
Invités : Yves Duteil, Claire Payment, Jean-Pierre Routy
11h15 à 11h30Pause
11h30Intermezzo
12hRepas
13h15Présentation des ateliers
13h30 à 15h30Ateliers
15h45Les échos des échanges, avec Jonathan Guilbault
Johanne de Montigny est psychologue et conférencière. Elle a travaillé auprès d’adultes en fin de vie et auprès de leurs proches pendant vingt-neuf ans au Centre universitaire de santé McGill. Depuis, elle se consacre essentiellement aux personnes en deuil. Ses deux dernières publications s’intitulent: Quand l’épreuve devient vie (Médiaspaul, 2010) et Ce vif de la vie qui jamais ne meurt (Novalis, 2017).

Deuil et gratitude

Ces deux mots ont du poids. Le premier représente le chagrin que vivent les personnes ayant perdu un être cher tandis que le deuxième nous renvoie à la reconnaissance que l’on ressent pour tout ce que cet homme, cette femme, cet enfant a laissé en soi et autour de soi avant de partir. Le deuil est une expérience hors du commun, bouleversante, à la fois unique et universelle. Et ça prend du temps et du travail pour transformer la déchirure en un élément de vie. Mais c’est possible. La personne en deuil doit se « remettre au monde » d’une autre façon, repenser sa vie, l’amour, l’attachement et la perte. Tandis que le deuil ouvre un chemin que la vie sans chagrin ne connaît pas, la gratitude s’installe subtilement dans ce vif de la vie qui jamais ne meurt. Cet atelier vous invite à approfondir ces deux notions : d’un côté, le deuil, c’est-à-dire la cruauté de la perte par la mort et, de l’autre, l’humilité d’accepter ce qui nous dépasse : l’absence d’un être dont la vie nous a transformé.
Claire Payment, dont le nom amérindien est l’Oie blanche de la nuit, détient un baccalauréat en musique et est professeure affiliée à l’école de musique Vincent d’Indy. Elle a publié quatre livres sur la spiritualité amérindienne, dont deux aux Éditions Médiaspaul : Perles de sagesse amérindienne et Nous sommes tous liés.

La gratitude dans la spiritualité amérindienne : un chemin vers la paix intérieure, la contemplation et le bonheur

La spiritualité autochtone est fondée sur la gratitude. L’Amérindien remercie sans cesse pour le merveilleux don de la vie, pour la majesté de la nature, pour l’animal qui a donné sa vie et pour la plante qui le nourrit et le guérit. Durant cet atelier, les participants seront initiés aux principaux rituels et fondements de la spiritualité amérindienne. Au son du tambour, ils expérimenteront comment la gratitude invite et conduit au salutaire pardon et à la paix intérieure. C’est une invitation à redécouvrir le langage secret de la nature et le chemin du cœur.
Christine Angelard a travaillé en médecine familiale en France.

Elle exerce depuis près de 15ans au Québec comme Naturopathe diplômée, et thérapeute en santé globale. Elle a aussi été formée à la symbolique du corps humain par les enseignements de Annick de Souzenelle et Jean Yves Leloup. Christine Angelard anime également des conférences et ateliers en santé globale et santé et spiritualité. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages sur la santé globale : La médecine soigne, l’amour guérit (Fides), Voyage en pays d’intériorité (Fides), Va vers toi-même ou l’importance de se remettre en marche (Fides), Les essences- ciel pour le corps et pour l’âme, (Bayard Canada)

L’Art de la gratitude, un chemin de guérison

Au cours de cet atelier, nous verrons comment la médecine traditionnelle chinoise s’accorde avec les dernières données de la psychologie positive, quant aux bienfaits de pratiquer l’art de la gratitude. Aussi je présenterai les certains outils que j’ai développé avec mes patients pour alléger les blessures profondes qui nous empêchent bien souvent d’emprunter ce chemin de gratitude.
Antoine Malenfant est rédacteur en chef de la revue catholique Le Verbe et animateur du magazine On n’est pas du monde sur Radio Galilée et Radio VM, il détient une formation en études internationales et en sociologie – discipline qu’il a enseignée de 2010 à 2014. Il s’intéresse particulièrement à la construction et à l’application des normes sociales dans les sphères de la santé et de la famille.

L’économie du don : oxymore utopique ou génératrice de lien social?

La gratitude en action, c’est rendre grâce. Or rendre, c’est le troisième et dernier mouvement de la triple obligation sociale donner-recevoir-rendre observée par l’anthropologue Marcel Mauss en 1924 (Essai sur le don). Charge contre l’utilitarisme vigoureux de nos sociétés de marché qui nous rend instruments les uns des autres? Critique de la charité qui humilie le donataire et accroit sa dépendance envers le donateur? Ce texte servira de point de départ d’une réflexion qui abordera les thèmes suivants : don anonyme et philanthropie d’affaires; économie du don et économie marchande; charité, liberté, partage et obligations mutuelles dans la communauté.
Supérieure générale de l’Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal, Gisèle Turcot se consacre à l’accompagnement spirituel et au travail pour la paix avec Pax Christi Montréal, organisation membre du réseau catholique pour la paix Pax Christi International, depuis 2006. Son engagement envers la cause des femmes dans la société et dans l’Église l’a incitée à réunir les équipes de fondation du Réseau Femmes et Ministères et du Réseau Œcuménique des femmes du Québec.

La gratitude, fondement de la paix et de la justice?

Au-delà de colère et indignation, soif de justice et compassion, quelle place tient la gratitude dans le désir de s’engager à promouvoir la justice et la paix? Nous interrogerons nos propres itinéraires et attitudes spirituelles à la lumière de quelques témoins réputés de l’action sociale et caritative qui ont agi au nom de leur foi. Nous nous laisserons inspirer par le visage de la gratitude en Jésus de Nazareth, messager du projet de Dieu selon la tradition prophétique citée en Luc 4, 10-22.
Chantal Masson-Bourque, altiste et chef de chœur, est professeure émérite de la Faculté de Musique de l’Université Laval. Elle dirige l’Ensemble Vocal Chantal Masson, le Chœur Symphonique de Québec, le Chœur du Domaine Forget, et maintenant le Chœur des Aînés de l’Université Laval. Sa réflexion sur le sens de la pratique musicale en lien avec la poésie et la spiritualité a donné forme à une dizaine de conférences et animations toujours émaillées de musique vivante.

Musique et Gratitude

Quel amateur de musique, quel musicien n’a pas un jour éprouvé un élan de gratitude envers cet art si gratifiant ! Or Dame Musique est une Muse qui n’a pas d’adresse. Qui recevra cet élan ?
Edouard Shatov, Augustin de l'Assomption, est l'animateur du Centre Culture et foi du Montmartre canadien.

Et si on rendait grâce à Dieu ?

Être reconnaissant, dire « merci » à l'autre – nous apprenons cela dès notre plus jeune âge et cela influence toute notre vie. Rendre grâce à Dieu est un élément essentiel de la spiritualité et de la vie chrétienne. Pourtant, assez souvent, nous hésitons à mettre cela en pratique dans notre vie spirituelle. Peut-on, doit-on s'adresser en action de grâce à Dieu, s'il y en a Un ?

Durant cet atelier, les participants seront invités à explorer les conditions, les pratiques et les conséquences de l'action de grâce rendue à Dieu. Grâce à la prière et à une meilleure compréhension des symboles chrétiens, ils expérimenteront comment la gratitude mène à la liberté intérieure, à la vie authentique et véridique.